RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT
1. Dénomination du médicament vétérinaire

ANAESTAMINE 100 MG/ML SOLUTION INJECTABLE


2. Composition qualitative et quantitative

Un ml contient :

Substance(s) active(s) : 
Kétamine........................................................................(sous forme de chlorhydrate)(soit 115,33 mg de chlorhydrate de kétamine)100 mg
  
Excipient(s) : 
Chlorocrésol ...................1 mg


Pour la liste complète des excipients, voir rubrique « Liste des excipients ».


3. Forme pharmaceutique

Solution injectable
Solution aqueuse limpide et incolore.


4. Informations cliniques

4.1. Espèces cibles

Chiens, chats, bovins, ovins, caprins, chevaux, porcins, cobayes, hamsters, lapins, rats et souris.


4.2. Indications d'utilisation, en spécifiant les espèces cibles

Chez les chiens, les chats, les bovins, les ovins, les caprins, les chevaux, les porcins, les cobayes, les hamsters, les lapins, les rats et les souris :

Le produit peut être utilisé en association avec un sédatif pour :
- l'immobilisation ;
- la sédation ;
- l'anesthésie générale.


4.3. Contre-indications

Ne pas utiliser chez les animaux présentant :
- une hypertension sévère ;
- une défaillance cardio-respiratoire ;
- un dysfonctionnement hépatique ou rénal.

Ne pas utiliser chez les animaux atteints de glaucome.
Ne pas utiliser chez les animaux atteints d'éclampsie ou de pré-éclampsie.
Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à  la substance active ou à  l'un des excipients.
Ne pas utiliser le produit comme seul agent anesthésique chez aucune des espèces cibles.
Ne pas utiliser dans le cadre d'interventions chirurgicales oculaires.


4.4. Mises en garde particulières à chaque espèce cible

Pour les interventions chirurgicales majeures ou très douloureuses, ainsi que pour l'entretien de l'anesthésie, il est nécessaire d'associer le produit à  des anesthésiques injectables ou inhalés. Le relâchement musculaire requis pour les procédures chirurgicales ne pouvant être obtenu avec la kétamine seule, des myorelaxants supplémentaires doivent être utilisés en parallèle. Pour améliorer l'anesthésie ou en prolonger les effets, la kétamine peut être associée à  des agonistes des récepteurs a2, des anesthésiques, des neuroleptanalgésiques, des tranquillisants et des anesthésiques inhalés.


4.5. Précautions particulières d'emploi

i) Précautions particulières d'emploi chez l'animal

Chez une faible proportion d'animaux, une absence de réponse à  la kétamine utilisée comme anesthésique aux doses normales a été signalée. En cas de prémédication, une réduction adéquate de la dose doit ensuite être appliquée.
Chez le chat et le chien, les yeux restent ouverts et les pupilles sont dilatées. Les yeux peuvent être protégés en les couvrant à  l'aide d'une compresse humide ou en utilisant des pommades adaptées.
La kétamine peut présenter des propriétés pro-convulsivantes ou anti-convulsivantes et doit donc être utilisée avec prudence chez les animaux sujets aux crises convulsives.
La kétamine peut augmenter la pression intracrânienne et peut donc ne pas convenir aux animaux atteints d'accidents vasculaires cérébraux.
Lorsque le médicament est utilisé en association avec d'autres produits, les contre-indications et les mises en garde figurant dans les fiches d'informations correspondantes doivent être consultées.
Le réflexe palpébral reste intact.
Des secousses musculaires, ainsi qu'une excitation sont possibles lors du réveil. Il est important que la prémédication aussi bien que le réveil se déroulent dans un environnement calme et silencieux. Pour assurer un réveil en douceur, une analgésie et une prémédication appropriées doivent être administrées, si indiquées.
L'utilisation concomitante d'autres pré-anesthésiques ou anesthésiques doit être soumise à  une évaluation du rapport bénéfice/risque prenant en compte la composition des médicaments utilisés et leurs doses, ainsi que la nature de l'intervention. Les doses recommandées de kétamine sont susceptibles de varier selon les pré-anesthésiques et les anesthésiques utilisés de façon concomitante.
L'administration préalable d'un anticholinergique tel que l'atropine ou le glycopyrronium pour prévenir la survenue des effets indésirables, en particulier l'hypersalivation, peut être envisagée après évaluation du rapport bénéfice/risque par le vétérinaire.


ii) Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

Ce médicament est puissant. Des précautions particulières doivent être prises afin d'éviter toute auto-administration accidentelle.
Les personnes présentant une hypersensibilité connue à  la kétamine ou à  l'un des excipients devraient éviter tout contact avec le médicament vétérinaire.
Eviter tout contact avec la peau et les yeux. En cas d'éclaboussures sur la peau et les yeux, laver immédiatement et abondamment sous l'eau.
Des effets indésirables sur le foetus ne peuvent être exclus. Les femmes enceintes doivent éviter de manipuler le produit.
En cas d'auto-injection accidentelle ou si des symptômes apparaissent après un contact oculaire/buccal, demandez immédiatement conseil à  un médecin et montrez-lui la notice ou l'étiquetage, mais NE CONDUISEZ PAS.

Conseil aux médecins :
Ne laissez pas le patient sans surveillance. Assurez-vous de la préservation des voies aériennes et administrez un traitement de soutien symptomatique.


iii) Autres précautions

Aucune.


4.6. Effets indésirables (fréquence et gravité)

La kétamine peut provoquer une salivation chez le chat.
La kétamine engendre une augmentation du tonus des muscles squelettiques. La kétamine entraîne une dépression respiratoire liée à  la dose, qui peut conduire à  un arrêt respiratoire, en particulier chez le chat. Son utilisation en association avec des produits dépresseurs respiratoires peut amplifier cet effet sur le système respiratoire.
La kétamine augmente la fréquence cardiaque et la pression artérielle, ce qui s'accompagne d'une augmentation de la tendance hémorragique.
Chez le chat et le chien, les yeux restent ouverts, avec une mydriase et un nystagmus.
Des réactions, telles qu'une ataxie, une hypersensibilité aux stimuli, une excitation, peuvent survenir au réveil.
L'injection intramusculaire peut être relativement douloureuse.


4.7. Utilisation en cas de gestation, de lactation ou de ponte

La kétamine traverse très largement la barrière placentaire et pénètre dans la circulation sanguine du foetus, ou sa concentration peut atteindre 75 à  100 % de la concentration sanguine maternelle. Ceci entraîne une anesthésie partielle des nouveau-nés en cas de mise bas par césarienne.
L'innocuité du médicament vétérinaire n'a pas été établie en cas de gravidité et de lactation. L'utilisation du médicament ne doit se faire qu'après évaluation du rapport bénéfice/risque établi par le vétérinaire.


4.8. Interactions médicamenteuses et autres formes d'interactions

Les neuroleptiques, les tranquillisants, la cimétidine et le chloramphénicol potentialisent les effets anesthésiques de la kétamine.
Les barbituriques, les opiacés et le diazépam peuvent prolonger la phase de réveil.
Les effets peuvent être potentialisés. Une réduction de la dose de l'un des agents ou des deux peut être nécessaire.

Une augmentation du risque d'arythmie cardiaque est possible lorsque la kétamine est utilisée en association avec le thiopental ou l'halothane. L'halothane prolonge la demi-vie de la kétamine.
L'administration intraveineuse simultanée d'un agent spasmolytique peut provoquer un collapsus.

La théophylline, lorsqu'elle est associée à  la kétamine, peut entraîner une augmentation des crises épileptiques.

Lorsque la détomidine est utilisée en association avec la kétamine, le réveil est plus lent que lorsque la kétamine est utilisée seule.


4.9. Posologie et voie d'administration

Administration par voie intraveineuse et intramusculaire.
Chez les animaux de laboratoire, une administration par voie intrapéritonéale est également possible. La kétamine doit être associée à  un sédatif.

Une dose de 10 mg de kétamine par kg de poids vif correspond à  0,1 ml de solution à  100 mg/ml par kg de poids vif.

Les effets de la kétamine peuvent varier de façon importante d'un individu à  l'autre et la posologie utilisée doit donc être définie au cas par cas chez chaque animal, en fonction de facteurs tels que l'âge, l'état de santé, ainsi que la profondeur et la durée d'anesthésie requises.

Avant d'administrer la kétamine, il convient de s'assurer que l'animal est correctement sédaté.

CHIEN
En association avec la xylazine ou la médétomidine
De la xylazine (1,1 mg/kg IM) ou de la médétomidine (10 à  30 µg/kg IM) peuvent être utilisées avec la kétamine (5 à  10 mg/kg, soit 0,5 à  1 ml/10 kg IM) pour une courte anesthésie de 25 à  40 min. La dose de kétamine peut être ajustée en fonction de la durée nécessaire à  la chirurgie.
CHAT
En association avec la xylazine
La xylazine (0,5 à  1,1 mg/kg IM), avec ou sans atropine, doit être administrée 20 min avant la kétamine (11 à  22 mg/kg IM, soit 0,11 à  0,22 ml/kg IM).

En association avec la médétomidine
De la médétomidine (10 à  80 µg/kg IM) peut être associée à  la kétamine (2,5 à  7,5 mg/kg IM, soit 0,025 à  0,075 ml/kg IM). Plus la dose de médétomidine est importante, plus la dose de kétamine devra être réduite.

CHEVAL
En association avec la détomidine :
Détomidine à  20 µg/kg IV, suivie après 5 minutes de 2,2 mg/kg de kétamine en injection IV rapide (2,2 ml/100 kg IV)
L'apparition de l'effet est progressive, l'animal mettant environ 1 minute pour passer en décubitus, et l'effet anesthésique dure environ 10 à  15 minutes.

En association avec la xylazine :
Xylazine à  1,1 mg/kg IV, suivie de 2,2 mg/kg IV de kétamine (2,2 ml/100 kg IV)
L'apparition de l'effet est progressive (1 minute environ) et la durée de l'effet anesthésique est variable, comprise entre 10 et 30 minutes mais généralement inférieure à  20 minutes.
Après l'injection, le cheval se couche spontanément, sans avoir besoin d'assistance. Si un relâchement musculaire distinct est nécessaire en parallèle, des myorelaxants peuvent être administrés à  l'animal couché, jusqu'à  ce qu'il montre les premiers symptômes de relâchement.

BOVIN
En association avec la xylazine :
Le bovin adulte peut être anesthésié sur de courtes périodes à  l'aide de xylazine (0,1 à  0,2 mg/kg IV) suivie de kétamine (2 mg/kg IV, soit 2 ml/100 kg IV). Pour les bovins pesant plus de 600 kg, la posologie basse de la xylazine doit être utilisée. L'anesthésie dure environ 30 min mais peut être prolongée de 15 min à  l'aide d'une administration supplémentaire de kétamine (0,75 à  1,25 mg/kg IV, soit 0,75 à  1,25 ml/100 kg IV).

OVIN
Kétamine à  la dose de 7,5 à  22 mg/kg IV, soit 0,75 à  2,2 ml/10 kg IV, selon le sédatif utilisé.

CAPRIN
Kétamine à  la dose de 11 à  22 mg/kg IM, soit 1,1 à  2,2 ml/10 kg IM, selon le sédatif utilisé.

PORCIN
En association avec l'azapérone :
Kétamine à  15-20  mg/kg IM (1,5-2 ml/10 kg) et 2 mg/kg d‘azapérone IM.
Chez les porcs âgés de 4 à  5 mois, après administration de 2 mg/kg d'azapérone et de 20 mg/kg de kétamine IM, l'apparition de l'effet anesthésique prend en moyenne 29 minutes et la durée de l'effet est d'environ 27 minutes.

ANIMAUX DE LABORATOIRE
En association avec la xylazine
Lapin : xylazine (5-10 mg/kg IM) + kétamine (35-50 mg/kg IM, soit 0,35 à  0,50 ml/kg IM)
Rat : xylazine (5-10 mg/kg IP, IM) + kétamine (40-80 mg/kg IP, IM, soit 0,4 à  0,8 ml/kg IP, IM)
Souris : xylazine (7,5-16 mg/kg IP) + kétamine (90-100 mg/kg IP, soit 0,9 à  1,0 ml/kg IP)
Cobaye : xylazine (0,1 à  5 mg/kg IM) + kétamine (30-80 mg/kg IM, soit 0,3 à  0,8 ml/kg IM)
Hamster : xylazine (5 à  10 mg/kg IP) + kétamine (50 à  200 mg/kg IP, soit 0,5 à  2 ml/kg IP)

Dose pour l'entretien de l'anesthésie :
Si nécessaire, il est possible de prolonger l'effet en renouvelant l'administration à  une dose éventuellement réduite par rapport à  la dose initiale.
Le flacon peut être percé jusqu'à  20 fois. L'utilisateur devra choisir la taille du flacon la plus appropriée en fonction de l'espèce cible à  traiter et de la voie d'administration.


4.10. Surdosage (symptômes, conduite d'urgence, antidotes), si nécessaire

En cas de surdosage, une arythmie cardiaque et une dépression respiratoire pouvant aller jusqu'à  la paralysie sont susceptibles de se produire. Si nécessaire, des moyens artificiels adéquats devront être utilisés pour maintenir la ventilation et le débit cardiaque jusqu'à  ce que l'animal soit suffisamment désintoxiqué. L'utilisation de produits pharmacologiques cardio-stimulants n'est pas recommandée, à  moins qu'aucune autre mesure de soutien ne soit disponible.


4.11. Temps d'attente

Bovins, ovins, caprins et chevaux :
Viande et abats : 1 jour.
Lait : zéro jour.

Porcins :
Viande et abats : 1 jour.


5. Propriétés pharmacologiques

Groupe pharmacothérapeutique : anesthésiques.
Code ATC-vet : QN01AX03.


5.1. Propriétés pharmacodynamiques

La kétamine est un anesthésique de type dissociatif. La kétamine induit un état de catalepsie, avec amnésie et analgésie ; le tonus musculaire est préservé, y compris les réflexes pharyngé et laryngé. La fréquence cardiaque, la pression artérielle et le débit cardiaque sont accrus ; la dépression respiratoire ne constitue pas une caractéristique notable. Toutes ces caractéristiques peuvent être altérées si le produit est utilisé en association avec d'autres agents.


5.2. Caractéristiques pharmacocinétiques

La kétamine est rapidement distribuée. La distribution du produit dans les tissus est variable, les concentrations les plus élevées étant retrouvées dans le foie et les reins. Le taux de liaison avec les protéines plasmatiques est d'environ 50 %. Le métabolisme hépatique varie selon les espèces : par exemple, la kétamine est soumise à  une biotransformation hépatique très importante chez les chiens et les chevaux, mais le médicament est majoritairement excrété par l'intermédiaire des reins chez les chats. La levée de l'anesthésie par kétamine, après administration d'un bolus intraveineux, résulte d'une redistribution rapide du médicament depuis le système nerveux central vers les autres tissus, principalement les tissus adipeux, les poumons, le foie et les reins.


6. Informations pharmaceutiques

6.1. Liste des excipients

Chlorocrésol
Hydroxyde de sodium (pour l'ajustement du pH)
Eau pour préparations injectables


6.2. Incompatibilités majeures

En raison d'une incompatibilité chimique, les barbituriques ou le diazépam ne doivent pas être mélangés à  la kétamine dans une même seringue.
Le produit ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments vétérinaires, à  l'exception des liquides de perfusion que sont le chlorure de sodium à  0,9 %, la solution de Ringer et la solution de Ringer lactate.


6.3. Durée de conservation

Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 3 ans.
Durée de conservation après première ouverture du conditionnement primaire : 28 jours.


6.4. Précautions particulières de conservation

Conserver le flacon dans l'emballage extérieur d'origine de façon à  protéger de la lumière.
Conserver le flacon en position verticale.


6.5. Nature et composition du conditionnement primaire

Flacon verre type I
Bouchon caoutchouc bromobutyle
Capsule aluminium


6.6. Précautions particulières à prendre lors de l'élimination de médicaments vétérinaires non utilisés ou de déchets dérivés de l'utilisation de ces médicaments

Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.


7. Titulaire de l'autorisation de mise sur le marché

LE VET
WILGENWEG 7
3421 TV OUDEWATER
PAYS-BAS


8. Numéro(s) d'autorisation de mise sur le marché

FR/V/1164848 0/2014

Boîte de 1 flacon de 10 ml
Boîte de 1 flacon de 25 ml
Boîte de 1 flacon de 50 ml

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.


9. Date de première autorisation/renouvellement de l'autorisation

15/07/2014



10. Date de mise à jour du texte

15/07/2014