RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT
1. Dénomination du médicament vétérinaire

DIAZIPRIM



2. Composition qualitative et quantitative

Chaque mL contient :

 

 

 

Substance(s) active(s) :

 

Sulfadiazine ............................………....…….

 83,35 mg

Triméthoprime...........................………..……..

 16,65 mg


Pour la liste complète des excipients, voir rubrique « Liste des excipients ».



3. Forme pharmaceutique

Solution pour administration dans l’eau de boisson ou le lait.

Solution limpide de couleur jaune pâle à jaune ocre.



4. Informations cliniques

4.1. Espèces cibles

Veaux et agneaux pré-ruminants, porcins, lapins et poulets.



4.2. Indications d'utilisation, en spécifiant les espèces cibles

Veaux et agneaux pré-ruminants

Traitement et métaphylaxie des infections respiratoires associées à Pasteurella multocida ou Mannheimia haemolytica et des infections associées à Escherichia coli sensibles à la sulfadiazine et au triméthoprime. La présence de la maladie dans le groupe doit être établie avant l’utilisation du médicament.

 

Porcins

Traitement et métaphylaxie des infections respiratoires associées à Pasteurella multocida ou Actinobacillus pleuropneumoniae et des infections associées à Streptococcus suis ou Escherichia coli sensibles à la sulfadiazine et au triméthoprime. La présence de la maladie dans le groupe doit être établie avant l’utilisation du médicament.

 

Lapins

Traitement et métaphylaxie des infections respiratoires associées à Pasteurella multocida, et de la colibacillose associée à Escherichia coli sensibles à la sulfadiazine et au triméthoprime. La présence de la maladie dans le groupe doit être établie avant l’utilisation du médicament.

 

Poulets

Traitement et métaphylaxie de la colibacillose associée à Escherichia coli sensibles à la sulfadiazine et au triméthoprime. La présence de la maladie dans le lot doit être établie avant l’utilisation du médicament.



4.3. Contre-indications

Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité aux substances actives ou à l’un des excipients.
Ne pas utiliser chez les animaux souffrant de pathologies hépatiques ou rénales sévères, d’oligurie ou d’anurie.



4.4. Mises en garde particulières à chaque espèce cible

Les animaux atteints de maladies graves peuvent avoir une diminution de l’appétit et de la consommation d’eau. Si nécessaire, la concentration dans l’eau de boisson du médicament vétérinaire devra être ajustée afin de s’assurer que la dose recommandée a bien été absorbée.
Porcins, veaux et agneaux pré-ruminants et lapins : la prise du médicament par les animaux peut être modifiée en raison de la maladie. En cas de consommation d’eau insuffisante, il est préférable d’utiliser un médicament vétérinaire injectable adapté prescrit par le vétérinaire.



4.5. Précautions particulières d'emploi

i) Précautions particulières d'emploi chez l'animal

En raison de la variabilité probable (temporelle, géographique) de la sensibilité des bactéries aux sulfonamides potentialisés, l’apparition de résistance des bactéries peut varier d’un pays à l’autre, et même d’une ferme à l’autre, aussi des échantillons bactériologiques ainsi que des tests de sensibilités sont recommandés. C’est particulièrement important pour les infections dues à E. coli pour lesquelles un pourcentage élevé de résistance est observé (voir rubrique « Propriétés pharmacodynamiques »).

 

L’utilisation de cette spécialité devrait être basée sur un test de sensibilité des bactéries isolées de l’animal. Si ceci n’est pas possible, le traitement devrait être basé sur une information épidémiologique locale (régionale, au niveau de l’exploitation) concernant la sensibilité de la bactérie cible.

 

L'utilisation de la spécialité en s'écartant des instructions données dans le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) peut augmenter la prévalence des bactéries résistantes à la sulfadiazine et au triméthoprime et peut diminuer l'efficacité de la combinaison du triméthoprime avec d'autres sulfonamides, en raison du potentiel de résistance croisée.

 

Les politiques antimicrobiennes officielles, nationales et régionales doivent être prises en compte lors de l'utilisation du produit.

 

Pour éviter une détérioration des reins due à une cristalurie durant le traitement, il faut s’assurer que l’animal reçoive une quantité suffisante d’eau potable.



ii) Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

Ce produit contient de la sulfadiazine, du triméthoprime et du macrogol, qui peuvent causer des réactions allergiques chez certaines personnes. L’hypersensibilité aux sulfonamides peut conduire à une réaction croisée avec d’autres antibiotiques. Les réactions allergiques à ces substances peuvent occasionnellement être graves.

 

Les personnes ayant une hypersensibilité (allergie) connue aux sulfonamides, trimethoprime ou au macrogol devraient éviter tout contact avec ce médicament vétérinaire.

 

Ce médicament vétérinaire peut être irritant pour la peau ou les yeux. Durant la préparation et l’administration de l’eau de boisson médicamenteuse, éviter tout contact avec la peau et les yeux. Un équipement de protection personnel composé de gants imperméables et de lunettes de sécurité doit être porté lors de la manipulation du médicament vétérinaire. En cas de contact accidentel avec les yeux ou la peau, laver la zone de contact avec beaucoup d’eau, et en cas d’éruption cutanée, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l’étiquette.

 

Se laver les mains après usage.

 

Ce médicament vétérinaire peut être nocif en cas d’ingestion. En cas d’ingestion accidentelle, demandez immédiatement conseil à un médecin et montrez-lui la notice ou l’étiquette.



iii) Autres précautions

Non connues.



4.6. Effets indésirables (fréquence et gravité)

Une diminution de la prise d’eau de boisson a été reportée dans de très rares cas chez les poulets.

 

Des réactions d’hypersensibilité (allergie) ont été décrites dans la littérature.

 

La fréquence des effets indésirables est définie comme suit :

- très fréquent (effets indésirables chez plus d’1 animal sur 10 animaux traités)

- fréquent (entre 1 et 10 animaux sur 100 animaux traités)

- peu fréquent (entre 1 et 10 animaux sur 1 000 animaux traités)

- rare (entre 1 et 10 animaux sur 10 000 animaux traités)

- très rare (moins d’un animal sur 10 000 animaux traités, y compris les cas isolés)



4.7. Utilisation en cas de gestation, de lactation ou de ponte

Des études sur des rats et des lapins en laboratoire ont montré des effets tératogènes et foetotoxiques.
Ne pas utiliser en cas de gestation, de lactation ou de ponte.



4.8. Interactions médicamenteuses et autres formes d'interactions

Ne pas administrer en même temps qu’un coccidiostatique ou un médicament vétérinaire contenant des sulfonamides.

 

Ne pas associer à de l’acide para-aminobenzoïque (PABA).

 

Les sulfonamides potentialisent l’action des anticoagulants.



4.9. Posologie et voie d'administration

Voie d’administration :

Voie orale, à utiliser dans l’eau de boisson/le lait de remplacement.

 

Doses à administrer :

Veaux et agneaux pré-ruminants

12,5 mg de sulfadiazine et 2,5 mg de triméthoprime par kg de poids vif (correspondant à 1,5 mL de solution pour 10 kg de poids vif), toutes les 12 heures pendant 4 à 7 jours consécutifs à mélanger dans le lait de remplacement (au moment de l’ajout de l’eau).

 

Porcins et lapins

25 mg de sulfadiazine et 5 mg de triméthoprime par kg de poids vif par jour (correspondant à 3 mL de solution pour 10 kg de poids vif par jour en continu), pendant 4 à 7 jours consécutifs, à diluer dans l’eau de boisson.

 

Poulets

25 mg de sulfadiazine et 5 mg de triméthoprime par kg de poids vif par jour (correspondant à 0,3 mL de solution pour 1 kg de poids vif par jour en continu), pendant 4 à 7 jours consécutifs, à diluer dans l’eau de boisson.

 

Conseils pour la préparation des solutions de produit :

Pour assurer un dosage correct, le poids devrait être déterminé aussi précisément que possible afin d’éviter tout sous dosage. La consommation d’eau médicamenteuse dépend de l’état physiologique et clinique des animaux. Afin d’obtenir la posologie recommandée, la concentration en sulfadiazine et en triméthoprime doit être ajustée en conséquence.

  

La posologie du médicament à incorporer doit être établie en fonction de la formule suivante :

 

Dose (en mg de principe actif par kg de poids vif par jour)

x

Moyenne du poids vif (en kg) des animaux à traiter

 

=

 

 

…… mg de principe actif par litre d’eau de boisson/lait

___________________________________________________

Moyenne quotidienne de consommation d’eau par animal et par jour (en litre)

 

L’eau de boisson médicamenteuse doit être la seule source d’eau de boisson durant la durée du traitement.

Toute eau de boisson médicamenteuse non consommée dans les 24 heures doit être jetée.



4.10. Surdosage (symptômes, conduite d'urgence, antidotes), si nécessaire

Un surdosage en sulfonamides entraine une toxicité rénale. Dans ce cas, l’administration du médicament doit être arrêtée.



4.11. Temps d'attente

Veaux :

Viande et abats : 12 jours

 

Agneaux :

Viande et abats : 12 jours

 

Porcins :

Viande et abats : 12 jours

 

Lapins :

Viande et abats : 12 jours

 

Poulets :

Viande et abats : 12 jours

Œuf : Ne pas utiliser chez les oiseaux pondeurs d’œufs destinés à la consommation humaine.



5. Propriétés pharmacologiques

Groupe pharmacothérapeutique : anti-infectieux à usage systémique.
Code ATC-vet : QJ01EW10.



5.1. Propriétés pharmacodynamiques

Le triméthoprime et la sulfadiazine ont un large spectre d’activité in vitro contre les bactéries Gram + et Gram -, incluant Streptococcus suis, Pasteurella multocida, Actinobacillus pleuropneumoniae, Mannheimia haemolytica et E. coli. Les sulfonamides bloquent la conversion de l’acide para-benzoïque en acide dihydrofolique. Ils ont un effet bactériostatique.

 

Le triméthoprime inhibe la dihydrofolate réductase, qui convertit l’acide dihydrofolique en acide tétrahydrofolique.

 

L’effet du triméthoprime en combinaison avec les sulfonamides est bactéricide. Les sulfonamides et le triméthoprime causent donc une série de blocages successifs de deux enzymes jouant un rôle important dans le métabolisme bactérien. Leur effet est synergique et temps dépendant.

 

La résistance bactérienne au triméthoprime et aux sulfonamides peut être portée par 5 mécanismes principaux : (1) des changements dans la barrière de perméabilité et/ou des pompes à efflux, (2) une insensibilité naturelle des enzymes cibles, (3) des modifications des enzymes cibles, (4) des changements des enzymes cibles liés à une mutation ou une recombinaison et (5) une résistance acquise par des enzymes cibles résistantes aux médicaments.

 

Un résumé des données de sensibilité disponibles des E.coli issus de VetPath IV (années 2015 et 2016) et du rapport 2019 du Resapath est présenté ci-dessous.

 

Les données de sensibilité présentées ont montré des hauts niveaux de résistance au sein des souches d’E.coli isolées chez les porcins (39% classées comme sensibles dans les données VetPath IV - n=333 et 51% dans les données Resapath - n=1834). Pour les veaux, les données VetPath IV (n=230) ont montré une sensibilité de 70%, tandis que selon les données Resapath des veaux non-ruminants (n=4148) et des agneaux (n=334), le pourcentage de sensibilité était respectivement de 60% et 61%. Cette observation a déjà été expliquée par l’existence d’une population résistante mise en évidence par une distribution bimodale.

 

Pour E.coli chez les lapins, selon les données du Resapath, le pourcentage de sensibilité était de seulement 34% (n=227).

 

Pour les poulets et les dindes, les données du programme VetPath IV (n=65) ont montré une sensibilité d’ E.coli de 83%.



5.2. Caractéristiques pharmacocinétiques

Les propriétés pharmacocinétiques de la sulfadiazine et du triméthoprime dépendent des espèces. Avec une administration continue dans l’eau de boisson, la concentration à l’état d’équilibre est obtenue en approximativement deux jours.

 

Globalement, la sulfadiazine a une absorption orale rapide et presque complète avec une persistance des taux plasmatiques et une biodisponibilité orale variant de 80 à 90%, sauf chez les lapins (29%). La fixation aux protéines plasmatiques varie entre 28 et 80%, selon les espèces (28% chez les porcs, 49% chez les veaux, 80% dans l’espèce poule). Elle présente une large distribution dans la plupart des tissus et organes chez toutes les espèces. La sulfadiazine est métabolisée dans le foie, et excrétée principalement dans les urines.

 

Après administration orale, le triméthoprime est rapidement et bien absorbé, avec une biodisponibilité variant de 80 à 90%. Environ 30% à 60% du triméthoprime est lié aux protéines plasmatiques, cette fraction variant en fonction des espèces (49% chez les porcs, 57% chez les veaux, 77% dans l’espèce poule). Il présente une large distribution dans la plupart des tissus et organes chez toutes les espèces. Les concentrations tissulaires, notamment dans les poumons, le foie et les reins sont souvent plus élevées que les concentrations plasmatiques correspondantes. Le triméthoprime est probablement métabolisé dans le foie, et principalement excrété dans les urines. Le taux d’élimination du triméthoprime est en général plus rapide que celui de la sulfadiazine chez toutes les espèces.

 

Propriétés environnementales

 

Le triméthoprime est persistant dans les sols.



6. Informations pharmaceutiques

6.1. Liste des excipients

Polyéthylène glycol 200
Hydroxyde de sodium
Eau purifiée



6.2. Incompatibilités majeures

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament vétérinaire ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments vétérinaires.



6.3. Durée de conservation

Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 2 ans.

Durée de conservation après première ouverture du conditionnement primaire : 3 mois.
Durée de conservation dilution dans l'eau de boisson conforme aux instructions : 12 heures.

Durée de conservation dilution dans le lait conforme aux instructions : 2 heures.



6.4. Précautions particulières de conservation

Aucune.



6.5. Nature et composition du conditionnement primaire

Flacon polyéthylène haute densité
Bouchon à vis polyéthylène basse densité



6.6. Précautions particulières à prendre lors de l'élimination de médicaments vétérinaires non utilisés ou de déchets dérivés de l'utilisation de ces médicaments

Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.



7. Titulaire de l'autorisation de mise sur le marché

HUVEPHARMA SA
34 RUE JEAN MONNET
ZONE INDUSTRIELLE D'ETRICHE
SEGRE
49500 SEGRE-EN-ANJOU BLEU
FRANCE



8. Numéro(s) d'autorisation de mise sur le marché

FR/V/8645630 0/2000

Flacon de 100 mL
Flacon de 250 mL
Flacon de 500 mL
Flacon de 1 litre
Flacon de 2 litres
Flacon de 5 litres
Flacon de 10 litres

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.



9. Date de première autorisation/renouvellement de l'autorisation

30/05/2000 - 08/12/2009



10. Date de mise à jour du texte

17/08/2021