RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT
1. Dénomination du médicament vétérinaire

RESFLOR SOLUTION INJECTABLE



2. Composition qualitative et quantitative

Un mL contient :

 

 

 

Substance(s) active(s) :

 

Florfénicol …..………………..…………..

300,0 mg

Flunixine ……………………..…………..

16,5 mg

(sous forme de méglumine)

 

 

 

Excipient(s) :

 

Propylène glycol (E1520) ….…………...

150,0 mg


Pour la liste complète des excipients, voir rubrique « Liste des excipients ».



3. Forme pharmaceutique

Solution injectable.
Liquide limpide, jaune clair à couleur paille.



4. Informations cliniques

4.1. Espèces cibles

Bovins.



4.2. Indications d'utilisation, en spécifiant les espèces cibles

Chez les bovins :
- Traitement des infections de l'appareil respiratoire dues à Mannheimia haemolytica, Pasteurella multocida, Mycoplasma bovis et Histophilus somni, associées à de la fièvre.



4.3. Contre-indications

Ne pas administrer aux taureaux adultes destinés à la reproduction.
Ne pas utiliser chez les animaux souffrant d'affections hépatiques et rénales.
Ne pas utiliser s'il existe un risque d'hémorragies gastro-intestinales ou lorsqu'il y a une évidence de perturbation de la coagulation sanguine.
Ne pas utiliser chez les animaux souffrant d'affections cardiaques.
Ne pas administrer en cas d'hypersensibilité connue aux substances actives ou à l'un des excipients.



4.4. Mises en garde particulières à chaque espèce cible

Aucune.



4.5. Précautions particulières d'emploi

i) Précautions particulières d'emploi chez l'animal

L'utilisation de ce produit doit se faire sur la base de tests de sensibilité des bactéries isolées de l'animal. Si ceci n'est pas possible, le traitement doit se faire sur la base des informations épidémiologiques locales (régionales, au niveau de la ferme) sur la sensibilité des bactéries ciblées.
Lors de l'utilisation de ce produit, il convient de prendre en compte les politiques officielles nationales et régionales concernant l'antibiothérapie.
Toute utilisation du produit contraire aux instructions contenues dans le RCP peut augmenter la prévalence des bactéries résistantes au florfénicol.
Eviter l'utilisation du médicament chez les animaux déshydratés, hypovolémiques ou en hypotension car il existe un risque potentiel de toxicité rénale accrue. L'administration concomitante de substances potentiellement néphrotoxiques doit être évitée.
Des érosions abomasales ont été observées chez le veau pré-ruminant après administration quotidienne répétée. Le produit doit être utilisé avec précaution dans cette tranche d'âge.
L'innocuité du produit n'a pas été évaluée chez les veaux de 3 semaines ou moins.



ii) Précautions particulières à prendre par la personne qui administre le médicament vétérinaire aux animaux

Eviter les auto-injections accidentelles.
Se laver les mains après utilisation.
Ne pas utiliser le produit dans les cas connus de sensibilité au propylène glycol et aux polyéthylènes glycols.



iii) Autres précautions

Aucune.



4.6. Effets indésirables (fréquence et gravité)

Des réactions anaphylactiques ont été rapportées dans de très rares cas dans le cadre de la surveillance post-AMM sur la sécurité du médicament (pharmacovigilance). Ces réactions peuvent être mortelles.

 

L'administration de la spécialité par voie sous-cutanée peut occasionner des tuméfactions au point d'injection qui peuvent être palpables 2-3 jours après l'injection. Ces réactions peuvent persister 15-36 jours après l'injection. Macroscopiquement, cela est associé avec une irritation sous-cutanée minime ou légère. L'extension dans le muscle sous-jacent n'a été notée que dans quelques cas. Aucune lésion macroscopique qui aurait nécessité un parage à l'abattage, n'a été observée au 56ème jour après l'injection.

 

La fréquence des effets indésirables est définie comme suit :

- très fréquent (effets indésirables chez plus d’1 animal sur 10 animaux traités)

- fréquent (entre 1 et 10 animaux sur 100 animaux traités)

- peu fréquent (entre 1 et 10 animaux sur 1 000 animaux traités)

- rare (entre 1 et 10 animaux sur 10 000 animaux traités)

- très rare (moins d’un animal sur 10 000 animaux traités, y compris les cas isolés).



4.7. Utilisation en cas de gestation, de lactation ou de ponte

Les effets du florfénicol sur les performances de reproduction, la gestation et la lactation n'ont pas été étudiés chez les bovins. L'utilisation de la spécialité devra faire l'objet d'une évaluation du rapport bénéfice-risque établi par le vétérinaire.



4.8. Interactions médicamenteuses et autres formes d'interactions

L'utilisation concomitante d'autres substances ayant un degré élevé de liaison aux protéines pourrait concurrencer la flunixine pour la liaison et donc entraîner des effets toxiques.
Des effets secondaires additionnels ou augmentés peuvent survenir après un traitement antérieur avec d'autres substances anti-inflammatoires. En conséquence, une période sans traitement avec ce type de médicament doit être observée pendant au moins 24 heures avant de commencer le traitement. La période sans traitement doit cependant prendre en considération les propriétés pharmacocinétiques des médicaments utilisés précédemment.
La spécialité ne doit pas être administrée en conjonction avec d'autres AINS ou des glucocorticoïdes. Les ulcérations du tractus gastro-intestinal peuvent être exacerbées par les corticoïdes chez les animaux recevant des AINS.



4.9. Posologie et voie d'administration

40 mg de florfénicol par kg de poids vif et 2,2 mg de flunixine par kg de poids vif en une seule administration par voie sous-cutanée, soit 2 mL de solution pour 15 kg de poids vif en une seule administration.
Le volume à administrer ne doit pas excéder 10 mL par site d'injection.

Il est recommandé de traiter les animaux aux stades précoces de la maladie et d'évaluer la réponse au traitement dans les 48 heures après injection. Du fait de son action inhibitrice sur l'inflammation, la flunixine est susceptible de masquer une résistance à l'égard du traitement étiologique des infections respiratoires durant les premières 24 heures après traitement. Si des signes cliniques de maladie respiratoire persistent ou s'aggravent ou s'il y a rechute, alors le traitement doit être modifié, en utilisant un autre antibiotique jusqu'à disparition des signes cliniques.

Les injections doivent être réalisées au niveau du cou de l'animal.

Essuyer le bouchon avant prélèvement de chaque dose. Utiliser une seringue et une aiguille stérile et sèche.

Afin de respecter la posologie et d'éviter tout surdosage ou sous-dosage, le poids de l'animal doit être évalué le plus précisément possible.



4.10. Surdosage (symptômes, conduite d'urgence, antidotes), si nécessaire

Les études réalisées à 3 fois la durée recommandée chez les bovins ont montré une diminution de la consommation alimentaire dans les groupes recevant 3 et 5 fois la dose thérapeutique. Une diminution du gain de poids a été observée dans le groupe recevant 5 fois la dose (secondairement à la diminution de la consommation alimentaire). Une diminution de consommation hydrique a été observée dans le groupe recevant 5 fois la dose.
L'irritation des tissus augmente avec le volume d'injection.
Des lésions abomasales ulcératives et érosives dose-dépendantes ont été observées après traitement à 3 fois la durée de traitement recommandée.



4.11. Temps d'attente

Viande et abats : 46 jours.
Lait : En l'absence de détermination d''un temps d'attente pour le lait, ne pas utiliser chez les femelles productrices de lait de consommation, en lactation ou en période de tarissement ni chez les futures productrices de lait de consommation dans les 2 mois qui précédent la mise bas.



5. Propriétés pharmacologiques

Groupe Pharmacothérapeutique : antibactériens à usage systémique, phénicolés, associations d'antibiotiques, membre de la famille des phénicolés.
Code ATC-vet : QJ01BA99.



5.1. Propriétés pharmacodynamiques

Le florfénicol est un antibiotique synthétique de large spectre, actif contre la plupart des bactéries Gram positif et Gram négatif isolées des animaux domestiques. Le florfénicol agit par inhibition de la synthèse des protéines au niveau du ribosome et a une activité bactériostatique. Des tests in vitro ont montré que le florfénicol est actif contre les bactéries pathogènes les plus communément impliquées dans les maladies respiratoires des bovins incluant Mycoplasma bovis, Mannheimia haemolytica, Pasteurella multocida et Histophilus somni.

Le florfénicol est considéré comme un agent bactériostatique, mais une activité bactéricide a été démontrée in vitro contre Mannheimia haemolytica, Pasteurella multocida et Histophilus somni.

L'effet bactéricide du florfénicol est essentiellement temps-dépendant pour les trois agents pathogènes cibles, avec un effet potentiellement concentration-dépendant pour H. somni.


Durant le programme de surveillance 2000-2003, un total de 487 souches de M.haemolytica, 522 souches de P.multocida et 25 souches de H.somni furent isolées. Les valeurs de CMI variaient entre < 0,12 et 2µg/mL pour M. haemolytica (MIC90 = 1 µg/mL), entre < 0,12 et 2 µg/mL pour P. multocida (MIC90 = 0,50 µg/mL) et entre 0,12 et 0,5 µg/ml pour H. somni.

Les breakpoints, définis par l'Institut CLSI pour les pathogènes respiratoires des bovins, sont les suivants :

 

Pathogène

Concentration du disque en florfénicol (µg)

Diamètre (mm)

CMI (µg/mL)

S

I

R

S

I

R

M.haemolytica P.multocida

H. somni

30

≥ 19

15-18

≤ 14

≤ 2

4

≥ 8



Il n'existe pas de breakpoints définis pour Mycoplasma bovis, ni de techniques de culture standardisées par le CLSI. Malgré une réduction de la charge pathogène en Mycoplasma bovis, Mycoplasma bovis ne peut pas être complètement éliminé des poumons suite au traitement avec le médicament vétérinaire.

Les seuls mécanismes de résistance au chloramphénicol, connus pour avoir des effets cliniques significatifs, sont l'inactivation enzymatique (CAT) et la résistance liée à la pompe d'efflux.
Seule cette dernière est susceptible d'induire également une résistance au florfénicol et donc être potentiellement affectée par l'usage du florfénicol chez les animaux. Une résistance au florfénicol chez les pathogènes cibles a été uniquement observée en de rares occasions et cette résistance était liée à la pompe d'efflux et à la présence du gène floR.

La flunixine méglumine est un anti-inflammatoire non stéroïdien possédant une activité analgésique et antipyrétique.
La flunixine méglumine agit en tant qu'inhibiteur réversible et non sélectif de la cyclo-oxygénase (à la fois les formes COX 1 et COX 2) qui est une enzyme importante de la voie métabolique responsable de la transformation de l'acide arachidonique en endoperoxydes cycliques. En conséquence, la synthèse des eicosanoïdes, importants médiateurs du processus inflammatoire impliqués dans la pyrexie centrale, la perception de la douleur et l'inflammation des tissus, est inhibée. Par son effet sur la cascade de l'acide arachidonique, la flunixine inhibe aussi la production de thromboxanes, un puissant pro-agrégateur plaquettaire et vasoconstricteur qui est libéré durant la coagulation du sang. La flunixine exerce son effet antipyrétique en inhibant la synthèse de la prostaglandine E2 dans l'hypothalamus. Bien que la flunixine n'ait pas d'effet direct sur les endotoxines après qu'elles aient été produites, elle réduit la production de prostaglandines et donc réduit les nombreux effets de la cascade des prostaglandines. Les prostaglandines font partie des processus complexes impliqués dans le développement du choc endotoxinique.



5.2. Caractéristiques pharmacocinétiques

L'administration de la spécialité par voie sous-cutanée à la dose recommandée de 40 mg de florfénicol par kg de poids vif maintient des concentrations plasmatiques efficaces chez les bovins supérieures à la CMI90 de 1 µg/mL pendant environ 50 heures et supérieures à une CMI90 de 2 µg/mL pendant environ 36 heures. Une concentration sérique maximale (Cmax) d'environ 9,9 µg/mL apparaît approximativement 8 heures (Tmax) après administration.

Après administration de la spécialité par voie sous-cutanée à la dose recommandée de 2,2 mg de flunixine par kg de poids vif, les concentrations plasmatiques maximales sont de l'ordre de 2,8 µg/mL et atteintes après 1 heure.

Le degré de liaison aux protéines est de 20 % pour le florfénicol et de 99 % pour la flunixine. Le degré d'élimination des résidus de florfénicol est d'approximativement 68 % dans l'urine et 8 % dans les fèces. Le degré d'élimination des résidus de flunixine est d'approximativement 34 % dans l'urine et 57 % dans les fèces.



6. Informations pharmaceutiques

6.1. Liste des excipients

Propylène glycol (E1520)
N-méthyl-2-pyrrolidone
Acide citrique anhydre
Polyéthylène glycol 300 (macrogol 300)



6.2. Incompatibilités majeures

Ne pas mélanger avec d'autres médicaments vétérinaires.



6.3. Durée de conservation

Durée de conservation du médicament vétérinaire tel que conditionné pour la vente : 2 ans.
Durée de conservation après première ouverture du conditionnement primaire : 28 jours.



6.4. Précautions particulières de conservation

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.
Ne pas congeler.
Protéger du gel.



6.5. Nature et composition du conditionnement primaire

Flacon verre type I
Bouchon bromobutyle
Capsule aluminium



6.6. Précautions particulières à prendre lors de l'élimination de médicaments vétérinaires non utilisés ou de déchets dérivés de l'utilisation de ces médicaments

Les conditionnements vides et tout reliquat de produit doivent être éliminés suivant les pratiques en vigueur régies par la réglementation sur les déchets.



7. Titulaire de l'autorisation de mise sur le marché

INTERVET
RUE OLIVIER DE SERRES
ANGERS TECHNOPOLE
49071 BEAUCOUZE CEDEX
FRANCE



8. Numéro(s) d'autorisation de mise sur le marché

FR/V/9449091 0/2006

Boîte de 1 flacon de 100 mL
Boîte de 5 flacons de 100 mL
Boîte de 10 flacons de 100 mL
Boîte de 1 flacon de 250 mL
Boîte de 4 flacons de 250 mL

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.



9. Date de première autorisation/renouvellement de l'autorisation

06/01/2006 - 06/01/2011



10. Date de mise à jour du texte

18/11/2020